Bonjour tout le monde !

Welcome to WordPress.com. This is your first post. Edit or delete it and start blogging!

Publicités
Publié dans Non classé | 1 commentaire

De retour

Nous reprenons la route après 5 jours à Barcelone. Nous voulons rejoindre la France par Andorre (un petit pays qui se situe entre l’Espagne et la France au milieu des Pyrennées.

Nous quittons la côte et commençons à grimper doucement sans trop de difficulté si ce n’est une crevaison (la première et la dernière du voyage) juste devant un garage (pratique pour regonfler). Nous relions la seule route menant à Andorre (une nationnale) où il y a beaucoup de circulation et de plaque d’Andorre qui ont l’air pressé de rentré chez eux. Nous commençons à voir les premières montagnes des Pyrennées se rapprocher. Ca va grimper … Mais pourtant la route reste à une altitude raissonnable car nous suivons la vallée qui traverse de petits canyons de toute beauté. C’est en quittant l’Espagne que la route commence à s’incliner plus fortement. En effet, Andorre est un pays en pente, nous entrons à 800 m d’alt. et en sortons à 2000 m d’alt. en passant par 2408 m d’alt. le tout en seulement 44 km. Andorre est aussi un paradis pour le shopping (magasinage) car il n’y a pas de taxe. Dès le début, même hors des villes , il y a presque un centre commercial au km. Nous nous arrêtons pour quelques heures à la capitale, Andorra la vella (Andorre la Vieille) pour constater les prix.

Etant donné que nous sommes à 1000 m d’alt. et que le lendemain nous avons à franchir le Port d’Envalira (col à 2408m d’alt.) nous faisons encore quelques km dans la soirée pour nous rapprocher. Nous repartons le lendemain pour encore 17 km de montée. A 5 km du sommet, la route se sépare en deux pour rejoindre la frontière française, d’un côté un tunnel plat et l’autre une montée de 5 km à 9 % d’inclinaison. Bien sûr nous prenons … la 2 ième solution … Comme durant presque tout le voyage le vent nous a bien aidé en nous poussant jusqu’en haut du col. Ce fut la dernière difficulté du voyage car il ne nous reste plus que 38 km de descente jusqu’à la gare d’Ax Les Thermes. Nous commençons la descente au soleil au dessus des nuages mais faisons la plus grande partie de la descente dans le brouillard qui nous prive du paysage.

 Arrivé a Ax Les Thermes, nous avons 5h à attendre pour prendre le train. Nous en profitons pour visiter la ville thermale. Nous passons la nuit dans le train et pedalons nos derniers 20 km de Paris au Plessis-Trevise. Nous sommes arrivé Vendredi le 3 août avec 4887 km au compteur.

Bon vent !!

Quelques Statistiques:

 Nombre de jours: 122 jours

Nombre de jours pedaler: 82 jours

Nombre de km: 4887 km

Nombre de km par pays: France: 172 km Espagne: 2935,48 km Portugal: 1548,04 Maroc: 170,18 Andorre: 45 km

Notre plus grosse journée: 96,51 km

Notre plus petite journée: 8,80 km

Moyenne km / jours pedalé: 59,6 km

Nombre de col au dessus de 1500 m d’alt.: 9

Nombre de photos prises: 595

Plus: Des souvenirs pleins la tête !!!!

Publié dans Voyages | 3 commentaires

Barcelona

Que de chemin fait depuis un mois. Après Grenade où nous avons visité l’Alhambra (une ancienne cité de style islamique) et du Generalife (ses jardins), nous avons fait aussi la connaissance de 2 Parisiens à vélo, Alice et Bruno (Merci pour votre mail  et à bientôt à Paris), et pour finir une mini rando dans la Sierra Nevada où nous avons mangé en pantalon, polaire et blouson (le rêve !!!) en comtemplant un troupeau de bouctins.
 
Nous nous mettons en route pour relier Tolede. 480 km en 7 jours ! Le parcours entre les 2 villes n’a pas été de tout repos entre la chaleur et la succession de sierra ( chaine de montagne) à franchir nous arrivons à Tolede bien fatigués. Nous y posons nos vélos pour quelques jours. Au menu : la visite de la belle cité médiévale qui est classée au patrimoine de l’Unesco puis, comme nous ne sommes qu’à 70 km de Madrid nous restons au camping de Tolede et prenons le bus pour aller visiter la capitale durant 2 jours. Pour une grande ville, elle a beaucoup d’espace vert et n’est pas trop surpeuplée.
Après une journée de repos supplémentaire nous reprenons la route en direction de la cote Est, mais avant d’y arriver il va falloir de nouveau grimper, mais un peu plus haut cette fois. Pas moins de 6 cols entre 1300m et 1700m d alt. À mi-chemin, après avoir franchi le premier des cols de la Sierrania de Cuenca nous nous arrêtons pour une journée à Albarracin qui selon notre guide Lonely Planet est une ville charmante. En effet, cette ancienne ville médiévale est très jolie et agréable. Nous y rencontrons plusieurs cyclo-touristes.
 
Nous repartons pour franchir les 5 cols restants. Nous prenons notre temps … D’autant plus que le paysage est splendide. Une fois tout redescendu, les oliviers réapparaissent. Un soir en cherchant un coin où dormir, nous nous trompons de route et tombons sur une ancienne voie de chemin de fer transformée en piste cyclable (Via Verde) Nous sortons nos lampes frontale pour traverser une dizaine de tunnels qui débouchent à chaque fois sur des paysages extraordinaire. Nous plantons la tente le long de la piste cyclable et nous nous réveillons sous un ciel nuageux. La journée s’annonce humide…et sera humide. 2 mois sans pluie, il fallait bien que sa tombe un jour. On arrive sur la côte Est trempé et transi jusqu’aux os.
 
Nous voilà donc au bord de la mer de nouveau qui cette fois est chaude. On pédale 2 jours pour arriver dans les faubourgs de Barcelonne, Dans une ville animée (Sitges), vacances obligent. Nous en profiterons pour vister Barcelonne et se reposer sur le plage.
 
4581km au compteur… la fin approche. Il ne nous reste qu’à grimper jusqu’à Andore et trouver un train qui nous ramenera à Paris …. où nous serons dans une dizaine de jours.
 
Bon vent !!!
 
 
 
Publié dans Voyages | 1 commentaire

En passant par le Maroc ….

On s’est finalement decidé à repartir de Seville après 5 jours. Nous arrivons sur la côte sud près de Tarifa, le point le plus au sud de l’Espagne où nous passons de l’Atlantique à la Méditerranée. De là nous voyons le Maroc de l’autre côte du Detroit de Gibraltar.
Avant de partir pour notre périple, Amandine (une amie a Karl) , nous a proposé de venir la voir à Chefchaouen dans le nord du Maroc où elle est volontaire pour une association Francaise (Volontaire pour le progrès).
En voyant le Maroc si près (14 km) , nous décidons de faire la traversée. Après une journée à Gibraltar (enclave anglaise en Espagne), nous prenons le bateau à Algeciras pour Tanger. Après 1h30 de traversée, nous débarquons dans l’agitation des villes Marocaines. Nous passons une journée à Tanger, où nous nous rendons compte que notre séjour ne sera pas de tout repos. Entre les nombreuses solicitations de faux guides voulant se faire un peu d’argent, l’augmentation des prix de la nourriture pour les touristes, la foule dans la medina… Le lendemain nous reprenons la route vers l’est jusqu’à Tetouan. Nous sommes agréablement surpris par la conduite des Marocains qui au passage nous saluent et s’écartent pour nous doubler. Nous nous arretons à Tetouan dans un petit hôtel pour 2 nuits. L’agitation se fait encore ressentir.
Nous arrivons à Chefchaouen après une journée à pédaler dans de sublime paysage de montagne avec l’ascension d’un col et une bonne montée finale menant à la ville. Nous retrouvons Amandine le soir même qui nous fera visiter la ville bleue et blanche de Chefchaouen (Merci Amandine !!!). Cette ville est plus petite et moins peuplée que Tanger et Tetouan. Nous sommes séduit par son calme et la beauté de son environnement. Amandine nous invite à une soirée en l’honneur du départ d’un des volontaires. Ce fut un bon moment avec la rencontre de gens venus de plusieurs horizons. Nous repartons en bus pour Mellila dans l’est du pays afin de reprendre le bateau qui nous amènera à Almeria (car le temps nous manque).
 
Nous revoici en Europe le 20 juin, de la nous entamons le retour vers la France en mettant le cap au Nord. Cela débute par le franchissement de La Sierra Nevada où se situe les plus hautes montagnes d’Espagne. Un col de 2000m d’alt. nous y attend, nous metrons 2 jours pour arriver au sommet. Le lendemain, nous passons un dernier col à 1297m d’alt. avant d’arriver à Grenade. 3327 km au compteur.
 
Nous prevoyons d’y rester quelques jours pour visiter la ville et faire une petite randonnée dans les montagnes voisines. Puis nous partirons vers Madrid ….
 
Bon vent !!!! 
Publié dans Voyages | 1 commentaire

Deja… 2 mois

Nous voici de nouveau en Espagne après 5 semaines et 1548 km au Portugal.
Après le premier mois de rodage, le second nous a semblé plus facile, le portugal étant moins montagneux. Nous faisions de 40 a 50 km par jour au début du voyage et aujourd’hui entre 60 et 90. Nous avons même parcouru une journée à 93 km, il y a peu de temps. Ce qui nous fait 2628 km au compteur.
 
L’eau couleur émeraude, les falaises, les portugais au volant ( no comment), le porto, les gens parlant franÇais, les petits villages du nord, l’odeur des grillades a l’heure des repas sont les images qui nous reviennent à l’esprit lorsque nous repensons au Portugal.
 
Depuis Evora, nous mettons cap au sud jusqu’à Beja où nous retrouvons pour la troisième fois Anne, Pierre, Salomé et Marek, la famille à vélo (bonjour a vous, bonne route). Eux partent du côté de l’Espagne tandis que nous repartons vers la côte. Pour cela, nous franchissons une petite chaine de montagne sans grande difficulté. Puis nous revoyons l’ocean que nous avions perdu de vue depuis une semaine.
 
Vers Sagres, nous commencons à voir les cars de touristes que nous croiseront tout le long de l’Algarve jusqu’à la frontière espagnole.
A 5 km de Sagres, se trouve le point le plus au sud ouest du Portugal, Cabo San Vincente. Nous nous y rendons afin de voir le coucher de soleil qui n’était pas au rendez vous.
 
Petite halte d’une journée à Lagos où nous nous émerveillons devant les falaises ocres et l’eau couleur émeraude.
La dernière étape du Portugal à été Tavira. nous comptions camper sur l’île de Tavira (de toute beauté) mais le bateau ne prenait pas les vélos. Pendant  que Karl cherche une chambre, Mary se fait accoster par une franÇaise qui lui propose un appartement pour un prix modique. Nous visitons et tombons sous le charme immédiatement. Duplex luxueux avec vue sur le fleuve… nous y restons 2 jours et repartons pour franchir la frontière.
 
Nous voici donc a Seville sous la chaleur Andalouse (36 degres). nous apprécions beaucoup cette ville, très jolie et  fleurie, avec ses médinas et ses anciennes mosqués transformées en église (architecture d’influence arabe).
C’est  notre troisième jour de visite mais il va faloir tout de même penser à repartir la où le vent nous apportera.
 
Asta luego.
 
P.S : Joyeux anniversaire a la maman de Mary !!!!
 
Publié dans Non classé | 1 commentaire

Porto – Evora

Avant de partir de Porto, nous apprenons que Karl a un rendez-vous important et qu’il doit rentrer à Paris pour une journée. Dans la foulée nous reservons un billet d’avion pour la semaine suivante. Ce qui va nous obliger à faire les 450 km qui sépare Porto de Lisbonne en une semaine, ce qui sera fait …
 
Nous décidons de longer la côte tout le long et oublions le petit détour par Coimbra. Nous roulons tous les jours entre 60 et 70 km à travers des paysages fait de plages, falaises et de forêts. Nos journées sont composés grosso modo de:
 
-Départ vers les 9h00
-Nous faisons une trentaines de km le matin
-Ensuite vint la pause du midi suivi d’une sieste sur la plage (Que la vie est dur …)
-Vers les 15h, nous repartons pour le reste de la journée jusqu’à trouver un endroit où planter la tente.
 
Nous sommes arrivé a Lisbonne 2 jours avant le départ de Karl. Nous en profitons pour visiter différents quartiers. Lors de son absence , Mary visite le reste. Une fois Karl de retour, nous allons voir ce qu’est devenu le site de l’expo universelle de 1998. Au camping de Lisbonne, nous rencontrons une famille francaise avec 2 enfants aussi à vélo, et que nous rencontrerons quelques jours plus tard à Evora.
 
Nous quittons donc Lisbonne pour Evora après avoir longtemps cherché une route pour quitter la ville. Nous embarquons sur un bateau qui nous amène à la péninsule de Setubal. (sud de Lisbonne) Le temps y est plus chaud, l’eau de nos gourdes ne restent plus fraiche très longtemps. La péninsule abrite un parc naturel où se trouve des plages de sables blanc et de l’eau couleur émeraude. Un autre bateau nous amène à la péninsule de Troia qui se constitue d’une mince bande de terre de 17 km de long.
 
Ces derniers jours du à la chaleur, nous sommes sur le vélo vers 7h30 afin de profiter des heures les plus fraiches et nous nous reposons aux heures les plus chaudes.
 
Aujourd’hui, nous visitons Evora, nous y sommes arrivé hier au bout de 1901 km. Au camping, nous sympathisons avec nos voisins (des Francais, des Anglais …)
 
Bon vent !!!!
 
P.S Bon Anniversaire au papa de Mary. Nous penserons bien fort a toi le 22 mai….
 
 
Publié dans Voyages | 2 commentaires

Portugal nous voici !!!!

Voila 1 mois que le voyage a commencé, nous sommes rendus à Porto. Le temps passe vite, nous avons l’impression d’être parti hier même si nos jambes nous rappelle parfois les 1241,9 km parcouru pour arriver jusqu’ici.
 
Les montagnes espagnoles ont tenu leur promesses en terme de beauté , moins en terme de difficulté même si l’ascension du col San Glorio n’a pas été de tout repos nous l’avons franchi au bout de 30 km d’ascension et une journée entière à grimper avec nos vélos. Vu la beauté des paysages et l’heure tardive nous avons décidé de camper au sommet (1609 m) non loin de de quelques plaques de neige et avec vu sur les sommets enneigés.
 
Tout en redescendant la montagne nous nous arrêtons à Riaño pour manger dans une gare de bus. Nous rencontrons un Monsieur Espagnol qui peint des tableaux pour la nouvelle gare. Nous discutons un moment avant de repartir.
 
En chemin vers le Portugal, ne trouvant aucun endroit pour dormir nous demandons à un agriculteur : Tenemos una tienda, podemos dormir aqui por Favor Nous avons une tente, pouvons nous dormir ici s’il vous plait (la phrase etait pratiqué et repeté d avance) Après avoir accepté, nous montons la tente au bout de 81 km.
 
Nous passons le Portugal au bout de 879,5 km en franchissant un village que la frontière divise en 2. Déjà au bout d’une semaine au Portugal nous avons eu plus de contact chaleureux qu’en 3 semaines en Espagne. Les gens viennent plus facilement nous parler dont beaucoup en francais.
 
Donc nous voici à Porto , oú nous y sommes depuis 4 jours. Nous en profitons pour nous reposer et visiter la ville. Le temps c’est gâté depuis notre arrivé au Portugal. En effet, nous avons eu droit a une semaine de pluie. Qui semble être fini, esperons le.
 
Lors de notre séjour, nous avons visité une cave à vin et deguster differents Porto.
 
Notre prochaine étape sera Lisbonne à 300 km au sud de Porto.
 
Bon vent !!!
 
 
Publié dans Non classé | 2 commentaires